Recrutement sur Internet : attention à la e-réputation !

Posté le 19/03/2015 dans la rubrique Conseils de RH

Candidature Emploi



Le recrutement est aujourd’hui à son heure digitale. Nous l’avons vu dans plusieurs articles du blog, dont celui sur les réseaux sociaux professionnels, il est important de gérer sa présence sur le web pour mieux être repéré et pouvoir profiter de la viralité.

 

Nos conseils pour avoir une bonne image sur le web

Être présent sur le web est une chose, mais en montrer son bon profil en est une autre. Lorsque l’on souhaite recruter, le premier réflexe est aujourd’hui la googlelisation. Ce mot barbare cache une vérité : votre nom est tapé sur Google au moment du recrutement, que ce soit pour des informations complémentaires, ou tout simplement pour voir votre portrait.

 

Il est donc important voire primordial de contrôler sa présence, et d’en montrer les bons côtés.

 

Liens, réseaux sociaux, sites personnels… tout passe sur la toile lorsque l’on demande à Google qui l’on est. Mais alors, comment éviter que nos profils personnels ressortent en première page ? Il est en effet préférable de ne pas avoir son compte Facebook personnel en premier lien.

 

Pour éviter de telles mésaventures, il est important de connaître plusieurs astuces, parfois disponibles sur les réseaux en eux-mêmes.

 

Prenons Facebook par exemple. Même si les paramètres ne sont pas toujours appliqués comme on le souhaite, il existe des options permettant de limiter l’impact de ces derniers dans les moteurs de recherche. L’une d’entre elles est l’option partagée ci-dessous :

 

Paramètres Facebook

 

 

Easy Conseil : l’option montrée ci-dessus permet de ne pas faire le lien directement vers votre profil, mais elle n’empêche pas l’apparition de votre nom lorsque vous laissez un commentaire d’un post en mode « public » !


Outre Facebook qui propose la possibilité de ne pas se faire référencer, il est également important de contrôler les sites sur lesquels vous êtes inscrits.
Parfois, il est préférable de supprimer ou de se désinscrire des sites non mis à jour, qui pourraient donner une image non soignée de votre personne.

 

 

Easy Conseil : ne vous contentez pas d’une simple recherche dans Google, les images sont elles aussi parlantes et pourront à leur tour vous être néfastes.

 

 

Si ce n’est les réseaux sociaux, il est également important de tester régulièrement une recherche associée à votre nom pour en connaître son impact sur la toile.

 


Les algorithmes variant, il est important de faire le point régulièrement.

Pour bien faire, il est nécessaire de comprendre le fonctionnement de Google. Les personnes travaillant dans l’IT le savent, tout est une question de référencement. En général, celui-ci est utilisé pour faire remonter un site en première page. Dans le cas présent, je vous invite à utiliser ledit référencement pour faire descendre les liens personnels. C’est ce que nous allons voir immédiatement.


Comment bien contrôler sa e-réputation avec Google ?

 

  • Vous le savez sûrement, « lorsque l’on veut tuer quelqu’un, il faut l’enterrer en page 2 de Google ». Ce dicton morbide est pourtant criant de vérité : 90% des personnes navigant sur le moteur de recherche se contenteront de la page 1.

 

  • L’idée est donc de créer de nombreux liens correctement référencés pour faire descendre lesdites pages, afin d’atteindre la page 2.

 

  • Pour obtenir un résultat rapide et sans effort, rien de plus simple : il suffit de choisir les sites les mieux référencés et de s’y inscrire en son nom propre. Il s’agit d’une astuce simple et efficace, qui permettra de limiter l’impact de vos liens datant de plusieurs années auparavant. Parmi ces sites, nous retrouvons les principaux réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Viadeo, Linkedin, mais également des blogs tels que Wordpress à votre nom.

 

  • Bien sûr, une fois les différentes inscriptions faites, il sera nécessaire d’animer les différents réseaux.

 

  • Compenser en créant des pages permet d’effacer les liens néfastes pour votre réputation. Mais encore faut-il pouvoir les remplacer par d’autres plus pertinents ! C’est ici qu’interviennent la création de profils Viadeo et Linkedin.

 

  • Ces réseaux professionnels permettent de montrer vos compétences, sociétés vous ayant employé, ainsi que des groupes où il est important de participer. Pour rappel, chaque lien est un point en plus sur Google, qui éloignera les pages pouvant nuire à votre intérêt.

 

 

Que faire en cas de crise de communication sur le web ?

 

  • La magie d’Internet réside dans l’ensemble des liens disponibles, pour le meilleur et pour le pire. En effet, il est impossible d’effacer les liens mis à disposition de manière définitive, ils ne seront que repoussés, jamais effacés. C’est pourquoi nous tenons particulièrement à attirer votre attention sur le dernier point : quel recours lorsque l’on souhaite effacer un lien pouvant nuire à notre intérêt ?

 

  • Il existe des liens dont vous n’êtes pas fiers, qui malgré tous vos efforts sont toujours présents sur la toile. Bonne nouvelle : il existe une solution pour vous aider.

 

  • Depuis mai 2014, la cours de justice européenne a imposé au géant américain le droit à l’oubli, en rendant possible la disparition de liens contre votre intérêt. Il s’agit d’un des droits les plus importants qui nous a été possible d’acquérir ces dernières années.

 

  • Le droit à l’oubli imposé par l’Europe est une petite révolution qui fait des envieux à travers le monde.

 

  • Néanmoins, même s’il s’agit d’un grand pas en avant, le chemin reste encore long pour faire fléchir encore un peu le moteur de recherche.
    En effet, nous parlons bien de disparition et en aucun cas de suppression. Google étant régi par les lois américaines, il ne s’agit que d’un recours disponible sur le sol européen. Le changement s’impose lorsqu’un lien non souhaitable ne pourra plus être visible depuis l’Europe, mais pourra être accessible depuis le reste du monde.

 


Easy Conseil : le droit à l’oubli a néanmoins ses limites : pas de disparition hors Europe, mais également dans les liens pouvant faire objet de la demande. Les liens liés aux institutions françaises entre autres ne pourront disparaître, les données étant régies par l’Etat français.

 

 

  • Notons un outil pour vous aider dans le maintien de votre e-réputation. Tout d’abord, le fameux droit à l’oubli. Accessible ici.

 

  • Pour information, les demandes sont traitées rapidement (les précédents cas ont été résolus en deux mois, le dernier cas à ma connaissance a été traité en deux jours).

 

  • Enfin, il existe un dernier recours, dans le cas où la réponse donnée par Google ne vous satisfait pas. Il s’agit d’un recours auprès de la CNIL. Il vous est possible de porter plainte auprès de la CNIL contre Google pour pouvoir faire disparaître les liens concernés.

 

  • Dans ce présent cas, le traitement sera plus long, et sans résultats garantis.



Gérer sa réputation demande beaucoup d’efforts, que ce soit aussi bien sur internet que dans la réalité. Elle est aujourd’hui un élément clé du recrutement, c’est pourquoi il est nécessaire de s’en soucier et de la garder la plus saine possible.
Et vous, avez-vous déjà eu des recours à ce type de pratiques ?  

 

Également sur le Easy Blog :


Auteur : Julien BROUE
Co-fondateur / Chasseur de têtes - Spécialiste éditeur de logiciels
Retour

Rejoignez-nous


Rechercher dans le texte


Easy Partner est un cabinet de recrutement informatique et web sur Paris, Aix-en-Provence, Marseille. De nombreuses offres d'emploi informatique et freelances : développeur web, développeur PHP, symfony, zend, développeur JAVA SWING, développeur J2EE spring hibernate struts, développeur Javascript, développeur C++, développeur Mobile IOS et Android, administrateur Linux, administrateur Windows, administrateur Solaris, ingénieur système, ingénieur télécoms, ingénieur réseau, ingénieur intégrateur, ingénieur support Apache, ingénieur support Tomcat, ingénieur support Jboss, architecte web, architecte réseau, chef de projet digital, chef de projet MOE, chef de projet AMOA, analyste fonctionnel, chef de projet web, directeur recherche et développement, ingénieur .NET, ingénieur C#, développeur J2EE embarqué.