Les bots, une ère post-applications qui commence maintenant

Posté le 21/04/2016 dans la rubrique Actus et tendances





Bots, voilà le mot dont tout le monde technologique a au bout des lèvres. Cela fait longtemps que l’on n’a pas connu un tel engouement pour une technologie. Les grands acteurs ont déjà pris le virage de cette nouveauté pas si nouvelle, comme Amazon, Microsoft ou encore maintenant Facebook depuis son annonce lors de la conférence F8.   

 

 

Dans le royaume des bots, l’expérience utilisateur est de mise avec les assistants vocaux

 

  • Déjà, quand on parle de bots, de quoi parle-t-on ? Un bot, abréviation de robot, est un microprogramme, souvent un script, ayant pour rôle d’automatiser des tâches courantes ou spécifiques. Les actions sont alors possibles grâce à une base de données constituée en amont et/ou en développement au cours de sa durée de vie. Voilà pour les présentations.

 

  • Historiquement, le bot n’est pas une invention créée récemment, bien au contraire ! Déjà durant les années 90, souvenez-vous de Clippy, le trombone qui vous fixait à droite de votre écran sous Microsoft Word. Même dans les jeux vidéos les bots étaient déjà présents, mais aussi dans des activités peu scrupuleuses comme pour augmenter artificiellement les données de trafic d’un site. Un bot, c’est simple, rapide et ça fait son job.

 

  • Actuellement, ce sont les assistants vocaux de type Siri sur iOS, Google Now sur Android ou la très remarquable Cortana sur Windows Phone qui entrent en conversation directe avec l’utilisateur. Avec les nombreuses requêtes lancées par les utilisateurs et les données fournies en parallèle, le Quantified Seld bat son plein pour apporter des réponses précises et rapides. Big Data nous voilà.

 

  • Dernièrement lors de sa conférence des développeurs F8, Facebook a présenté la possibilité d’interagir avec des bots via Messenger pour des tâches précises comme avoir des informations sur la météo du weekend. Cependant, des problèmes ont déjà été constatés par les utilisateurs avec les chats bots. Mais à terme, la volonté d’entretenir le lien entre l’utilisateur et Facebook est indéniable, quitte à « enfermer » pour ne pas sortir de la plateforme. Les développeurs pourront alors utiliser l’API Facebook Bot Engine pour ajouter une pierre à l’édifice de cette nouvelle ère post-application qui s’annonce.

 

 

L’ère post-application : absence ou complémentarité avec les bots ?

 

  • Vous l’aurez compris, ces petits êtres numériques vont donc connaître un certain succès au fil du temps afin de proposer un service personnalisé censé assister l’utilisateur.

 

  • Un autre exemple probant est celui des recommandations lors d’une visite sur un site e-commerce comme celui d’Amazon. En exploitant les données de la base et en analysant la navigation de l’internaute, une proposition personnalisée lui sera faite juste sous ses yeux. Simple et rapide.

 

  • Toutefois, bien que ces bots soient efficaces, ils ne peuvent cependant pas s’intégrer dans un environnement différent que celui d’origine. En clair, un site, un bot. Par ailleurs, les questions portant sur la sécurité des données récoltées via les IoT (Internet of Things, les objets connectés) doivent clairement être résolues, puisque ce sont les données elles-mêmes qui constituent la matière première de tout cet écosystème. Sans quoi, l’intelligence artificielle développée derrière risque d’être biaisée voire corrompue.

 

  • Pour exemple, on a bien vu le cas de Microsoft et Tay, son bot censé dialoguer avec les adolescents mais qui, au final, s’est transformé en espèce de bot raciste haïssant les gens. Redmond s’en serait bien passé mais se rattrape en ayant présenté Skype Bot Platform qui, comme son nom l’indique, propose de développer des bots interagissant avec les utilisateurs via Skype. Plus encore, cette solution fonctionnerait également en réalité augmentée, autre grande tendance technologique pour cette année 2016 comme nous vous l’avions déjà évoqué lors du MWC 2016.

 

  • Quel autre bénéfice un utilisateur peut tirer avec l’utilisation des bots ? Selon Satya Nadella, directeur général de Microsoft, affirme que les bots seront, à terme, plus puissants que les applications. Une mort annoncée des applications ? Pas tout à fait. Les bots vont simplement simplifier leur utilisation en prenant la main grâce à une interaction entre les différentes applications et la centralisation des actions. De quoi faciliter les utilisateurs navigants entre plusieurs applications.

 

  • A terme, on peut alors imaginer Cortana vous rappeler votre rendez-vous tout en vous indiquant l’itinéraire, en musique, pendant un achat avec le meilleur prix trouvé. Et tout ça, en réalité augmenté ? Combo gagnant.

 

 

Les bots fascinent par l’ambivalence qu’ils suscitent. Avec tous ces automatismes, peut-être remplaceront-ils l’Homme pour des tâches de SAV. Un marché du travail probablement en mutation avec des demandes techniques spécifiques d’autant plus qu’aucun langage de développement particulier n’est demandé.

 

Quoiqu’il en soit, de nombreuses questions se posent. Qu’en est-il de la récolte des données ? Leur utilisation ? Leur sécurisation ? Y aurait-il réellement une valeur ajoutée sur l’expérience utilisateur surtout dans le domaine du e-commerce ? Une tendance que ce sont désormais les services qui viennent directement à l’utilisateur. Stephen Hawking et Elon Musk mettent déjà en garde contre la montée de cette technologie…présage ?

 


Auteur : Emilien MEYER
Chargé de communication
Retour

Rejoignez-nous


Rechercher dans le texte


Easy Partner est un cabinet de recrutement informatique et web sur Paris, Aix-en-Provence, Marseille. De nombreuses offres d'emploi informatique et freelances : développeur web, développeur PHP, symfony, zend, développeur JAVA SWING, développeur J2EE spring hibernate struts, développeur Javascript, développeur C++, développeur Mobile IOS et Android, administrateur Linux, administrateur Windows, administrateur Solaris, ingénieur système, ingénieur télécoms, ingénieur réseau, ingénieur intégrateur, ingénieur support Apache, ingénieur support Tomcat, ingénieur support Jboss, architecte web, architecte réseau, chef de projet digital, chef de projet MOE, chef de projet AMOA, analyste fonctionnel, chef de projet web, directeur recherche et développement, ingénieur .NET, ingénieur C#, développeur J2EE embarqué.