Comment bien négocier son départ ?

Posté le 14/05/2014 dans la rubrique Conseils de RH

Entreprise Emploi Candidature



En tant que chasseur de têtes, nous sommes tous les jours confrontés au départ d'un salarié. C'est pourquoi nous souhaitons vous accompagner pendant cette phase de transition. Quitter son entreprise en claquant la porte du jour au lendemain n'est évidemment pas envisageable ! Il est nécessaire de partir « proprement et de manière intelligente » pour vous comme pour l'entreprise. Un autre objectif est de rester en bons termes, tout en assurant la passation des compétences pour maintenir son réseau.

 

 

Prévenir son entreprise le plus vite possible

 

  • Une fois votre proposition d'embauche ferme en mains, il devient urgent de prévenir votre responsable direct et votre DRH. Ils n'apprécieraient pas d'apprendre votre départ par un tiers ! Par ailleurs, cela ne vous mettrait pas en position de force pour négocier votre départ.

 

  • Afin de ne pas surprendre vos interlocuteurs, il est nécessaire d'informer vos supérieurs de manière orale de votre départ, avant de le confirmer par écrit au travers d'une lettre de démission en bonne et due forme. Elle devra être adressée par un recommandé avec accusé de réception.

 

  • Votre lettre devra contenir un certain nombre d'informations afin d'éviter par la suite toute contestation : votre état-civil, une phrase indiquant clairement votre souhait de démission et la date de votre départ, compte tenu de la période de préavis. Enfin une phrase indiquant le poste occupé, éventuellement avec la date de prise de fonction. Il n'est pas nécessaire de motiver, dans votre courrier, les raisons de votre démission.

 

 

 

Expliquer clairement les raisons de votre départ

 

  • Même si les motivations ne sont pas obligatoires dans la lettre de démission, pour plus de courtoisie il est toute fois nécessaire d'en informer ses supérieurs. En effet, une démission n'est pas toujours bien perçue par votre hiérarchie et peut parfois être perçue comme une trahison.

 

  • Plusieurs raisons peuvent pousser à la démission, la majorité du temps il s'agit d'une nouvelle opportunité professionnelle. Pour que la démission soit bien vécue de part et d'autre, il est important que vous présentiez à votre responsable à quel point cette opportunité est importante pour la suite de votre carrière et pour l'accomplissement de votre projet professionnel.

 

  • Le plus important pour partir en bons termes est de bien faire comprendre vos motivations. Attention cependant : dans le cas où vous partez sans opportunité professionnelle derrière, pour cause d'une mauvaise relation avec votre hiérarchie par exemple, il sera important d'être diplomate. Dans ce cas précis, évoquez une volonté d'évolution, voire un souhait de changement de domaine d'activité.

 

  • Sachez également que l'annonce du départ peut conduire à une négociation sur votre poste. Soyez sûr de votre choix pour ne pas prendre cette décision à la légère.

 

 

Rester calme

 

  • Une démission n'est pas forcément le moment idéal pour déverser tous vos désaccords envers l'entreprise, votre manager et vos collègues. Le monde est petit et vous aurez de fortes chances de retrouver des collègues de votre actuel employeur au cours d'un prochain projet. Ils pourront retravailler avec vous en tant que fournisseurs, clients, partenaires... Et qui sait, peut-être que dans quelques années, vous reviendrez chez votre employeur pour une nouvelle opportunité !

 

  • Il est donc nécessaire de garder toutes les portes ouvertes ! La passation des compétences est un moment où il est important de se rendre disponible, votre employeur appréciera cette action.

 

 

Bien négocier votre préavis

 

  • La durée de votre préavis est fixée par la convention collective, des usages de votre profession ou de votre contrat : elle reste néanmoins négociable

 

  • Attention toutefois, un refus de préavis pourrait se solder par le versement d'une indemnité à votre employeur pour « brusque rupture ». Rappelez-vous qu'en conservant de bonnes relations avec votre hiérarchie, vous vous placerez en position avantageuse pour partir dans les meilleures conditions. Si vous acceptez d'aider votre responsable, en lui garantissant une passation de qualité avec votre successeur par exemple, votre employeur sera plus ouvert à la discussion pour vous laisser partir plus rapidement. C'est du donnant-donnant !

 

 

Démission ou rupture conventionnelle ?

 

  • Si vous souhaitez quitter votre entreprise mais que vous n'êtes pas certain de retrouver un poste immédiatement, négociez une rupture conventionnelle avec votre employeur.

 

  • Gros avantage : la rupture conventionnelle ouvre droit aux versements des indemnités Assedic. Son principe est simple : vous convenez avec votre employeur les conditions de la rupture du contrat de travail, qui donne lieu à la signature d'une convention. Celle-ci doit mentionner le montant de l'indemnité spécifique de rupture conventionnelle, qui ne peut être inférieur à celui de l'indemnité légale de licenciement.

 

 

  • Ces deux indemnités doivent être supérieures à 1/5e de mois de salaire par année d'ancienneté, montant auquel s'ajoutent 2/15e de mois par année après 10 ans d'ancienneté. Pour rappel, une démission ne donne pas droit aux versements des indemnités Assedic.

 

 

Bon à savoir !

 

  • En cas de démission en période d'essai, aucun préavis n'est prévu. 

 

  • Démissionner d'un contrat à durée déterminée (CDD) est impossible. Seuls l'accord amiable, la faute grave, la force majeure ou encore l'embauche sous contrat à durée indéterminée de l'intéressé sont admis pour rompre un tel contrat.

 

  • La négociation est importante pour s'assurer un départ la tête haute, mais également une sécurité vis-à-vis de vos futurs projets. Il est donc nécessaire de soigner à la fois ses relations au sein de votre actuelle entrerpise pour mieux être contenté dans la prochaine !

 

 

Également sur le Easy Blog :


Auteur : Julien BROUE
Co-fondateur / Chasseur de têtes - Spécialiste éditeur de logiciels
Retour

Rejoignez-nous


Rechercher dans le texte


Easy Partner est un cabinet de recrutement informatique et web sur Paris, Aix-en-Provence, Marseille. De nombreuses offres d'emploi informatique et freelances : développeur web, développeur PHP, symfony, zend, développeur JAVA SWING, développeur J2EE spring hibernate struts, développeur Javascript, développeur C++, développeur Mobile IOS et Android, administrateur Linux, administrateur Windows, administrateur Solaris, ingénieur système, ingénieur télécoms, ingénieur réseau, ingénieur intégrateur, ingénieur support Apache, ingénieur support Tomcat, ingénieur support Jboss, architecte web, architecte réseau, chef de projet digital, chef de projet MOE, chef de projet AMOA, analyste fonctionnel, chef de projet web, directeur recherche et développement, ingénieur .NET, ingénieur C#, développeur J2EE embarqué.