Innovations et Technologies

Facebook lance sa propre cryptomonnaie ?

9 janvier 2019

Si les cryptomonnaies ont perdu de leur hype, celle des technologies de blockchain est restée intacte tout au long de l’année 2018 et a des chances de le rester en 2019. Facebook a donc trouvé un bon compromis en annonçant le lancement… d’un stablecoin. L’info n’est pas officielle, mais subtilement glissée entre deux bruits de couloirs. Quelques membres de l’équipe ayant demandé explicitement à ne pas être identifiés ont laissé entendre la création d’une cryptomonnaie adossée au dollar américain, tout comme le Tether (USDT).

On reste flou et on donne peu d’infos, de sorte à garder la porte grande ouverte pour pivoter et tirer parti des meilleurs cas d’application possible de la blockchain. Petit zoom sur cette annonce officieuse qui finalement, n’annonce pas grand-chose… si ce n’est une tentative de redorer le blason quelque peu amoché d’un géant affaibli.

 

La cryptomonnaie Facebook : pour quoi faire ?

 

Le service de Facebook consacré aux blockchains compte environ 40 personnes et étudie actuellement les différentes manières de tirer au mieux parti des bénéfices de la technologie.

Dans ces cas là, pourquoi créer un stablecoin ? Pour les non-initiés, un stablecoin a pour avantage d’offrir une valeur refuge en protégeant les utilisateurs et investisseurs de la volatilité du cours des cryptomonnaies. Un stablecoin doit être adossé à une monnaie fiat, de préférence le dollar américain, et garder constamment un ratio 1=1 (1 coin = 1 dollar). Il en existe aujourd’hui plusieurs, le plus connu étant le Tether (USDT), actuellement en proie à de nombreux doutes. Un stablecoin exige en effet de posséder une quantité importante de contrepartie en devises fiats, ce qui est loin d’être certain dans le cas de Tether, et n’est pour l’instant pas le cas de Facebook.

 

Qu’à cela ne tienne, Facebook a visiblement plus d’une idée en tête et compte faire de son stablecoin une cryptomonnaie plus utile qu’une simple valeur refuge, à savoir… une monnaie utilisée par les expatriés pour envoyer leur monnaie dans leur pays d’origine. Le premier marché ciblé serait celui des expatriés indiens, pour lesquels le montant des remittances envoyées chaque année est l’un des plus importants au monde (plusieurs dizaines de milliards de dollars). Facebook souhaiterait permettre à ces expatriés d’envoyer leurs transferts vers leur pays d’origine via l’application WhatsApp.

 

Mais apparemment, cela ne serait qu’un projet parmi tant d’autres, et finalement, il est difficile de savoir ce qui se trame réellement dans les bureaux de l’équipe de David Marcus, ancien CEO de Paypal et en charge de l’équipe blockchain de Facebook. Il est fort probable que les experts soient pour l’instant uniquement là pour… réfléchir, tout simplement.

 

A la recherche du bon filon

 

Les temps sont durs pour la réputation de Facebook, et d’une manière générale, pour les GAFAM, qui souffrent d’une importante crise de confiance. Aujourd’hui Facebook semble tenter le tout pour le tout en rejoignant un écosystème qui initialement, s’oppose pourtant frontalement à son business model et à ses valeurs (l’idéologie centrale de la blockchain Bitcoin, pionnière historique, étant la décentralisation et le contrôle des utilisateurs sur leurs propres données).

Facebook a bien l’intention de rester dans la course pour prendre une longueur d’avance sur les dApps (applications décentralisées) tout en préservant son capital sympathie auprès de ses utilisateurs. Pour cela, rien de tel qu’un projet éthique facilitant les transferts de remittances, qui représentent une source de revenus considérable pour l’Inde, la Chine, les Philippines, ou encore le Mexique, et contribuent grandement à l’économie de ces pays.

Intéressé par les métiers de la crypto? Nous faisons partie des seuls à proposer des jobs dans le domaine de la blockchain ! Consultez sans plus attendre nos offres d’emploi pour trouver le job de vos rêves.

L'auteur Florian Grandvallet

Co-Founder

Florian Grandvallet
Postuler à l'annonce Postuler à toutes les annonces Ingénieur système linux orienté web
ou
Remplissez le formulaire
C'est tout bon

On vous recontact au plus vite !
En attendant, vous pouvez toujours consulter nos autres jobs !

rotate screen

Retourner votre tablette pour une meilleure navigation