Recrutement et Carrières

Les avantages et inconvénients du freelance

23 novembre 2018

Etre freelance comporte des avantages et des inconvénients qu’il est important de connaître afin d’être certain d’être fait pour ce mode de travail avant de s’y engager. Vous hésitez à quitter votre CDI pour la liberté de travail du freelance ? Découvrez les avantages et les inconvénients du travail en indépendant.

 

Les avantages du freelance

 

  • La liberté d’organisation

 

Le premier avantage du Free Lance, et non des moindres, est la liberté d’organisation. Cette liberté s’entend au sens large du terme : le développeur free lance organise ses horaires, mais aussi ses périodes d’activité et d’inactivité, et peut très bien décider s’il le souhaite de ne travailler que six mois par an (à condition, bien sûr, que son TJM lui permette de couvrir ses dépenses pour le restant de l’année).

Attention, le freelance n’est pas nécessairement en télétravail, même si pour certains, il s’agit là de l’avantage principal de la situation d’indépendant. Certains clients exigent que la mission soit effectuée en présentiel dans les locaux, en particulier lorsque les prestataires sont nombreux et que le travail exige une coordination importante.

Mais de nombreuses missions peuvent en effet être réalisées en télétravail, auquel cas le Free Lance est vraiment libre d’organiser ses horaires de travail comme il le souhaite, tant que celui-ci est joignable et réactif pour répondre aux éventuelles questions de son client.

 

  • La variété des missions

 

Etre freelance, c’est aussi s’offrir le luxe du choix. Le temps d’une mission peut varier, et il est tout à fait possible de travailler sur de très courtes missions de moins de trois mois si vous aimez changer régulièrement de projet par peur de vous ennuyer, ce qui n’est pas possible en CDI, où l’on peut avoir l’impression de tourner en rond au bout d’un ou deux ans.

La variété et la diversité des missions est donc l’un des gros avantages du statut de Free Lance, qui permet de toucher à un grand nombre de secteurs d’activités et d’avoir rapidement une vision très complète du métier en travaillant avec différents clients.

 

  • La rémunération

 

Pas de doute, la rémunération d’un profil technique est toujours nettement plus intéressante en free lance qu’en CDI. C’est encore plus le cas pour un développeur expérimenté passant free lance avec un statut d’autoentrepreneur, puisqu’il est alors possible de démarrer avec un TJM élevé, tout en payant au maximum 23% de charges. Le statut d’autoentrepreneur est d’autant plus intéressant que depuis janvier 2018, le plafond de CA des professions libérales est rehaussé à 70 000 euros par an. Il est donc possible de viser rapidement près de 54 000 euros nets par an (avant impôts). En admettant que vous travailliez avec un TJM de 500 euros, il suffirait de 108 jours de travail pour atteindre ce plafond – que vous pouvez tout à fait choisir de ne pas dépasser si vous souhaitez rester autoentrepreneur.

Notons que le nombre de jours ouvrés sur l’année 2018 est, à titre d’exemple, de :

365 jours – 104 jours (52 week-ends) – 8 jours fériés = 253 jours ouvrés.

Un autoentrepreneur à 500 euros de TJM peut donc travailler seulement la moitié de l’année en vivant très confortablement.

 

 

Les inconvénients du freelance

 

  • L’insécurité

 

En toute situation, la liberté a son pendant : il s’agit de l’insécurité. Etre libre a un prix, et le sacrifice ici est celui de la stabilité de l’emploi, mais aussi d’une bonne mutuelle d’entreprise, de congés payés, et de cotisations nettement plus intéressantes pour pouvoir éventuellement s’appuyer sur des droits au chômage en période d’inactivité.

Un développeur débutant ne pourra pas se permettre de travailler à 500 euros/jour. Les plus petits TJM, entre 200 et 300 euros jour, paraissent important mais sont en réalité pensés ainsi pour permettre de couvrir les périodes d’inactivité, qui peuvent tout à fait subvenir de manière plus rapide que prévue et laisser un free lance dans une situation délicate.

La position de free lance est donc plutôt conseillée soit aux jeunes n’ayant pas de famille à charge, soit aux profils suffisamment expérimentés pour facturer de gros TJM et avoir suffisamment de marge pour rebondir dans les périodes de creux.

 

  • La charge de travail

 

Etre freelance, c’est être seul. Seul pour prospecter de nouveaux clients si aucun cabinet ne vous recontacte, pour faire votre compta, vos relances de paiement, pour gérer l’ensemble des interlocuteurs qui, dans le cadre d’une entreprise, se chargeraient d’assurer votre confort et votre sécurité.

La position de freelance est très responsabilisante et représente une charge de travail qu’il est important de penser au global. Au delà de ces différents aspects, il n’est pas rare d’avoir une plus importante charge de travail en free lance qu’en tant que salarié, en particulier en télétravail : à partir du moment où les frontières entre vie professionnelle et vie privée sont physiquement levées, de nombreux Free Lances se retrouvent à continuer à travailler très tard le soir depuis leur domicile.

 

 

  • L’autodiscipline

 

Le statut de freelance exige une autodiscipline très importante pour garder à l’esprit que certaines heures sont réservées au travail. Cette autodiscipline est particulièrement difficile à instaurer pour les indépendants en télétravail, car les sources de distraction sont nombreuses : un coup de fil de vos amis, qui s’imagineront parfois que puisque vous êtes à la maison, vous ne travaillez pas vraiment ; une petite pause sur Youtube, puis sur Facebook, puis un câlin à votre animal de compagnie… Nous sommes toujours douées pour trouver les meilleures raisons du monde de ne pas travailler. Mais pourtant, il le faut bien.

Les développeurs indépendants travaillant chez le client ont moins de difficultés à s’autodiscipliner. Toutefois, il est parfois plus difficile de faire sonner le réveil tôt lorsque l’on ne s’engage jamais à long terme. Mais il faut toujours garder à l’esprit que chaque mission construit votre portfolio, et donc… votre réputation. Alors au boulot !

 

Vous connaissez les principaux avantages et inconvénients du Free Lance. N’hésitez pas à discuter avec différents indépendants et à leur poser toutes vos questions pour vous faire une meilleure idée sur la question. Mais n’oubliez pas que nous sommes tous différents, et qu’un mode de fonctionnement qui convient à une personne pourra ne pas convenir du tout à une autre. Tâchez donc de penser chaque situation en fonction de vous, votre personnalité, vos attentes, et vos priorités.

L'auteur Florian Grandvallet

Co-Founder

Florian Grandvallet
Postuler à l'annonce Postuler à toutes les annonces Ingénieur système linux orienté web
ou
Remplissez le formulaire
C'est tout bon

On vous recontact au plus vite !
En attendant, vous pouvez toujours consulter nos autres jobs !

rotate screen

Retourner votre tablette pour une meilleure navigation