Journal du développeur

Tests manuels vs Tests automatisés ?

16 décembre 2019

Quand vous vous lancez dans le développement d’un site web ou d’une application, une question à va forcément se poser  : « comment tester mon produit ? » Les tests de logiciels font aujourd’hui partie intégrante de tout projet réussi et peuvent être classés en deux grandes catégories : les tests manuels et les tests automatisés.

Comme la plupart des experts dans l’industrie du logiciel le savent, tous deux offrent des avantages et des inconvénients. Les tests manuels (comme son nom l’indique) sont exécutés manuellement (c’est-à-dire par un humain). A contrario les tests automatisés sont eux exécutés à l’aide d’outils, de scripts et de logiciels.

Ces dernières années, les tests automatisés ont aidé les entreprises à commercialiser plus rapidement de nouvelles fonctionnalités tout en garantissant une expérience utilisateur optimale. Ils ont également permis d’améliorer la productivité des développeurs et des ingénieurs QA en éliminant les tâches qui prenaient trop de temps. A côté de cela, les tests manuels, moins coûteux et moins complexes, ont tout de même conservé leur place sur le marché.

Quelles sont les grandes différences de ces deux méthodes ? Comment les utiliser ? Laquelle choisir ? Nous levons le voile à travers cet article !

Qu’est-ce qu’un test manuel ?

En définition le test manuel est un processus de « recherche manuelle des défauts d’un logiciel ». Grâce à cette méthode, les testeurs se mettent à la place des utilisateurs finaux pour vérifier que tout fonctionne correctement avant la sortie du logiciel.

Le test manuel nécessite peu de budget, ne demande aucune connaissance en outils de test, permet d’obtenir un retour visuel rapide et précis mais peu prendre beaucoup de temps. On considère également cette méthode comme étant moins fiable car menée par un humain, sujet aux erreurs.

Voici les étapes du test manuel par lequel tout produit logiciel passera :

  • Tests unitaires : il s’agit de la première étape du test où l’on s’assure du bon fonctionnement d’une partie du logiciel, autrement dit d’un bout de code.
  • Tests d’intégration : ici le but est de valider la fonctionnalité et la fiabilité des modules combinés entre eux.
  • Tests du système : à ce stade, l’ensemble du système est complètement intégré pour effectuer les tests du système. On va s’assurer que le logiciel est conforme aux spécifications requises.
  • Tests d’acceptation : le test d’acceptation par l’utilisateur est la dernière étape du test du logiciel. Avant sa sortie, on va s’assurer que l’application satisfait les exigences de l’utilisateur final.

Les tests manuels peuvent se dérouler de deux façons différentes : via des tests exploratoires ou des tests avec scénarios.

Pour obtenir les meilleurs résultats, le testeur QA devra être doté d’un sens du détail et d’une approche proactive. Le test manuel peut fournir des performances élevées lorsque le testeur (développeur ou ingénieur QA) possède une approche multidimensionnelle et une parfaite compréhension des objectifs techniques et commerciaux du site web ou de l’application.

Qu’est-ce qu’un test automatisé ?

Avec cette méthode, les testeurs écrivent du code & des scripts pour automatiser l’exécution des tests. Ces tests sont effectués à l’aide de logiciels, d’outils et d’algorithmes qui analysent le produit et comparent les résultats réels avec les résultats attendus.

Cela permet au testeur de déterminer si une application fonctionne ou non comme prévu.

Les tests automatisés permettent d’éliminer les tâches longues, laborieuses et répétitives sans l’intervention d’un testeur manuel. Une fois créés, ces tests peuvent être exécutés à plusieurs reprises permettant d’accroître l’efficacité et l’efficience d’un logiciel.

Plus onéreux et complexes, il peut être difficile de les intégrer au sein d’une organisation. Les investissements initiaux sont considérables mais à long terme ces tests automatisés peuvent aider à réduire le temps de mise en place sur le marché, économisant ainsi de l’argent. A noter qu’en ce qui concerne les tests automatisés, il sera difficile pour les testeurs de bien le faire sans compétences en programmation.

En mettant en œuvre des tests automatisés, vous pourrez améliorer la qualité du code et la vitesse de développement.

En règle générale, les équipes QA automatisent les types de tests suivants :

  • Tests unitaires pour tester les bouts de code d’un logiciel
  • Tests fonctionnels pour détecter les performances réelles des exigences fonctionnelles d’une application. Les tests fonctionnels prennent généralement en compte la précision, l’interopérabilité, la conformité, la sécurité et l’adéquation.
  • Tests de régression pour vérifier si une application fonctionne correctement après avoir été modifiée ou intégrée à un autre logiciel.
  • Tests de l’interface utilisateur graphique pour vérifier si l’interface graphique répond à toutes les exigences

Malgré la couverture large des tests automatisés, les tests manuels ne doivent pas être sous-estimés. Certains d’entre eux ne peuvent d’ailleurs pas être automatisés (ou demanderaient trop d’efforts) c’est le cas des tests ad hocs ou encore des tests exploratoires.

Quelles sont les grandes différences ?

  • Les tests automatisés sont nettement plus rapides qu’une approche manuelle
  • L’investissement initial dans les tests automatisés est plus élevé que les tests manuels
  • Les tests automatisés effectuent des tests à grande échelle avec une plus grande efficacité.
  • Les tests automatisés offrent un délai d’exécution beaucoup plus court
  • Les tests manuels garantissent une expérience utilisateur plus optimales
  • Les tests manuels ne sont pas aussi précis que les tests automatisés
  • Les tests manuels sont des processus plus longs que les tests d’automatisation
  • Les tests manuels sont possibles sans connaissances en programmation
  • Les tests manuels permettent des tests aléatoires
  • Les tests manuels ne peuvent pas être répliqués aussi facilement que les tests automatisés.

Quelle méthode dois-je utiliser ?

Pour garantir les performances globales d’un logiciel en termes de fonctionnalité, d’UX, d’UI, etc. il est important d’utiliser la bonne méthodologie de tests.

Votre application ou site web doit pouvoir être compris à la fois par la machine et l’utilisateur. En soit les deux approches sont donc complémentaires ! Ainsi pour optimiser le coût et le temps nécessaire à la réussite d’un projet, vous ne pouvez pas dépendre uniquement de tests manuels ou d’une approche de tests automatisés.

Vous avez besoin d’une bonne combinaison des deux pour obtenir les meilleurs résultats.

Notons également qu’il est impossible d’automatiser chaque test. Les testeurs perdent généralement du temps à essayer d’automatiser des choses qui ne devraient pas l’être. D’autres, à l’inverse, perdent du temps à tester manuellement des choses qui pourraient être faites plus efficacement.

Nous vous conseillons donc de commencer par de petits investissements, de faire des erreurs, d’analyser les résultats avant de les étendre et de concevoir des approches encore meilleures.

 

 

L'auteur Laura Peignard

Growth Hacker

Laura Peignard
Postuler à l'annonce Postuler à toutes les annonces Ingénieur système linux orienté web
Remplissez le formulaire
C'est tout bon

On vous recontact au plus vite !
En attendant, vous pouvez toujours consulter nos autres jobs !

rotate screen

Retourner votre tablette pour une meilleure navigation